Le 3 Juillet dernier, lors de son assemblée générale annuelle, en présence du Général Yves Riondet, Président National des Vieilles Tiges, Le Groupement varois « PIERRE POUYADE » a remis, comme chaque année, le prix Lino VARNIER.

Lino VARNIER, pilote privé varois passionné, qui nous a quitté il y a quelques années, a durant toute sa vie de pilote mis au profit de son aéroclub et de ses amis ses possibilités pour aider…

Madame Anne VARNIER, en mémoire de son mari passionné d’aviation, participe généreusement au PRIX LINO VARNIER que le Groupement Pierre Pouyade remet au candidat sélectionné.
Les critères sont simples : Motivation, enthousiasme, rigueur dans la construction du projet professionnel, et… sourire ! En effet, l’humilité est un fondamental pour un pilote.
Après examen d’une lettre de motivation et entretien oral qualitatif, le lauréat se voit remettre un prix qui abonde directement son compte dans son aéroclub pour l’aider à continuer sa formation.
Lors de son cursus ultérieur, chaque fois que les Vieilles Tiges peuvent l’aider, elles répondent présent.
Cette année, c’est Jessica COLANGELO, élève pilote de Denis MARCHAL, instructeur  à l’Aéroclub du VAR, qui remporte le prix.
Elle se destine à une carrière de pilote militaire.
Elle a fait l’admiration de tous par sa personnalité et la construction de son projet. A 19 ans, bac +2, il convient de la suivre !

Bravo Jessica, maintiens position !

Lettre ouverte aux empêcheurs de rêver en l’air…

Il est chouette le ciel de ma Provence, lorsqu’ en montée initiale, il peint le pare-brise en bleu, avec le fantôme de l’hélice entre nous.
Il est d’autant plus chouette qu’en place droite, il y a un copain, pilote lui-même ou non, ou un « morpion de carlingue » qui découvre l’aviation de loisir, la « petite » aviation…
Vous m’avez vu venir… aux Vieilles Tiges, on tend la main aux jeunes qui vibrent en entendant un avion, qui lisent Buck Danny et attendent avec impatience la prochaine version du film Topgun… (un amiral commandant l’aéronavale m’a dit un jour: je suis de la génération Topgun, c’est en voyant ce film que j’ai voulu être pilote de l’aéronavale…)

Partager avec ceux qui ne le connaissaient pas jusque là, le plaisir subtil d’évoluer dans les trois dimensions, de regarder la planète comme une énorme carte en relief, ou partager la manœuvre avec un copain pilote qui lui aussi, apprécie la mécanique de la routine qui fait que tout s’enchaîne proprement, avec humilité faire ce que l’on doit faire au moment ou il faut le faire.
Plus tard, au débriefing du bar de l’escadrille, on construira la légende de cette ballade, mais une petite voix nous susurrera: « on était bien la haut… »
Je me souviens d’une publicité, il y a longtemps, dans tous les magazines: sur 2 pages, une magnifique photo d’un tableau de bord de voiture en ronce de noyer, et la légende: cette photo est dédiée à tous les petits garçons qui ont dit un jour: »quand je serai grand, j’aurai une Jaguar ».
J’ai envie de parler des Vieilles Tiges à tous les petits garçons qui ont dit un jour: « quand je serai grand, je serai pilote ». Tous, ici, nous l’avons dit. Tous ici ne le sont pas devenus. Mais là ou on doit aller plus loin, c’est que l’on peut dire aux petits garçons, et aux petites filles, -et çà, c’est pas du politiquement correct, c’est la vraie vérité, les filles, vous aussi, vous pouvez-, on peut et on a le devoir de dire : prenez de l’altitude, décortiquez ce qui vous fait vibrer, et vous allez trouver d’autres voies pour faire partie du sérail.
Bernard Chabbert a remis en vogue le terme d’Aviateur. J’aime bien cette idée : une communauté rassemblée autour d’une technique, d’une science, d’une passion…
Dans l’Armée de l’Air, le plus humble des employés aux écritures, des magasiniers, des cuisiniers, s’appelle « Aviateur ». Ben oui, sans tous ces gens, il n’y aurait pas de pilotes.
Alors, chaque fois qu’un avion fait un tour de piste, il y a des employés aux écritures, des soutiers, sans qui cela ne serait pas arrivé.
Si les Vieilles Tiges permettent à un jeune qui rêve d’être pilote de le devenir ou de découvrir une filière qui fera de lui un Aviateur, on aura gagné.
Et en attendant, je revois le visage heureux de ce jeune handicapé que sa maman a amené cet après-midi à l’Aéroclub car il ne parle que d’avions. Ce gamin ne sera jamais pilote, mais pour sa passion, à la faveur de la balade programmée dès que l’aérologie le permet, ce sera un grand bonheur pour moi de le faire entrer dans la famille des Aviateurs.

Hubert Challe

Disparition du Lt-C François POUTREL

C’est avec beaucoup ,de tristesse que le Groupement René Bazin vous fait part du décès le 11 Octobre à l’âge de 88 ans de son président d’Honneur le Lieutenant colonel François POUTREL.

Membre de la Promotion EMA 1957 « LCL Georges CANEPA », notre camarade avait effectué une longue carrière de Navigateur Bombardier achevée en 1978 à Bordeaux Mérignac en qualité de Commandant en second du CIFAS (Centre d’Instruction des Forces Aériennes Stratégiques).

Il a ensuite présidé pendant 26 années aux destinées de notre Groupement.

Nous saluons en lui un président dynamique, chaleureux, un camarade sincère, qui a su maintenir au sein de son groupement une cohésion et une convivialité exceptionnelles.

Michel BOITTIN, Président du Groupement René BAZIN.

Quoi de mieux, pour qu’il perdure dans nos mémoires, que de donner la parole à son camarade Jean-Pol PUISNE, notre ami bordelais, dont les souvenirs communs nous font partager des tranches de vie !

« J’ai connu François Poutrel en faisant le dernier stage de navigateurs-bombardiers à Avord de nov 1960 à mars 1961. Puis il est revenu à Oran au GB 2/91 sur B 26. Je l’ai retrouvé à Bordeaux sur Vautour à la 92 et perdu de vue ensuite jusqu’à ce qu’on se retrouve à Bordeaux lors de l’AG nationale des Vieilles Tiges en 2010. D’après les albums des escadrons je sais qu’il a été au début à l’EB 3/91 à Creil, puis étant commandant à l’EB 3/94 à Luxeuil puis au CIFAS ensuite. Les nav n’étaient pas à l’époque navigateurs système d’arme, le terme n’existait pas, mais navigateurs radaristes (nr) et pour Poutrel et moi entre autres : navigateurs-bombardiers radaristes. (NBR) sur le cahier d’ordres. »

Voici, en cliquant sur le livre, quelques souvenirs que Jean-Pol a la gentillesse de partager avec nous:

Le groupement parisien Léon CUFFAUT  vient de perdre en quelques jours

2 membres de valeur:

Jean BELOTTI

personnalité du monde de l’aviation civile, sur le parcours duquel nous reviendrons bientôt.

Jean Belotti dans le poste de son 747 (crédit J. Belotti)

____________________________________________________________________________________

le Colonel (h.) René Arléry

Officier de l’ordre national du Mérite
Médaille de l’aéronautique

René Arléry était depuis 1993 membres du groupement Léon CUFFAUT des Vieilles Tiges. Apprécié de tous, le général (2s) Yvon GOUTX, Conseiller du Président, nous en parle: (cliquez sur le livre)

LES VIEILLES TIGES D’HIER ET DE DEMAIN…

L’Association Amicale de Pionniers,
Pilotes et Amis de l’Aviation
6, rue Galilée, 75016 PARIS

Fondée le 20 Novembre 1920.

Reconnue d’utilité publique par décret du 24 août 1926

A l’origine créée pour conserver des liens entre anciens pilotes de la première guerre mondiale et venir en aide à ce qui en avaient besoin, l’Association des Vieilles Tiges a bien sûr conservé et développé ces liens humains de fraternité et de passion de l’aéronautique, mais elle a également les soucis de l’aide aux jeunes intéressés par l’aviation, et  également le devoir de mémoire.

Si vous souhaitez prendre contact avec les Vieilles Tiges au plan national, merci d’utiliser le formulaire ci-dessous.

Dans les pages consacrées à chaque Groupement, vous aurez la possibilité de prendre contact par mail avec ledit Groupement.

Plateforme de Saint Rambert d’Albon en danger

Bulletin d’inscription pour la conférence du 13 Décembre 2017

Le 12 novembre 2017

BULLETIN-REPONSE POUR LA REUNION DU 13 Décembre 2015 – A RENVOYER AVANT LE 05/12/2017
à Jean Rubel 101, avenue Louis Barthou 33200 Bordeaux
NOM Prénom :
Participera à la réunion du 13 décembre 2017   OUI NON
Sera accompagné de : personnes
Est favorable à un covoiturage (1) : OUI NON Nombre places proposées :
Souhaiterait bénéficier d’un covoiturage (1) OUI NON
Ci-joint un chèque de 30 euros X = euros à l’ordre des Vieilles Tiges du Sud-Ouest
(1) Rayer la mention inutile
Cotisation : La cotisation, 50 €, doit être réglée en début d’année à l’ordre de Vieilles Tiges du Sud-Ouest. Adresser le chèque au trésorier Jean Rubel 101, avenue Louis Barthou 33200 Bordeaux ou l’apporter lors de la Journée du Souvenir. L’association étant reconnue d’utilité publique un reçu fiscal vous sera adressé.
Association reconnue d’utilité publique

© Copyright - LES VIEILLES TIGES D'HIER ET DE DEMAIN